Trois éléments naturels

La scénographie de l’hôpital de Vesoul se situe dans la même énergie que le travail sur la maison de retraite de Tarare. Des images simples, des symboles universels, permettent aux malades de se sentir un peu chez eux dans les moments di ciles que sont la maladie.Comme si le réel commun à l’humanité ne les quittait pas pendant ce temps di cile.Trois bâtiments biens distincts, accueillent les malades de plus d’une journée. Ces chambres deviennent l’espace personnel de chaque malade pendant un laps de temps qui parfois peut devenir long. L’idée a été d’en faire un lieu privé, où chaque porte serait di érente. Chaque aile fut baptisée d’un élément naturel, l’air, l’eau et la terre. Thématique universelle permettant une alternative plus sensible que la traditionnelle distinction par di érentes couleurs. 

 

Pour personnaliser les chambres, nous avons choisi de nous servir de l’e cacité du principe des totems protecteurs. Le totem est un animal choisi par une personne qui va, dans les anciennes société, servir à protéger et aider celui-ci, l’identi cation étant le moteur de ce processus. La chambre 1.234 pouvait alors devenir la chambre “bu e”, un dessin étant parfois plus mémorisable et en tous cas plus chaleureux qu’une série de chi res.Les 428 portes et leur 428 animaux di érents font alors, dans leur dessin intemporel du XIXe, font un bestiaire disponible aux yeux de tous. Les portes de chambres d’hopitaux sont soumises à d’importantes contraintes, comme celle de résister aux chocs répétés des lits métalliques. Un travail important et totalement innovant avec les fournisseurs, permis d’inclure images, applat de teinte, dessin et numéro sur le devant des portes. 

Subscribe Scroll to Top