Ronds et ficelles

 

Une marionnette présentée dans un musée est toujours inanimée. Sans le manipulateur qui lui insu e la vie, elle redevient un morceau de bois mort. Pour résoudre ce paradoxe, Claire eut l’idée de vitrines rondes, en position suggérant l’instabilité, donc le mouvement. Les feuilles de plexiglas et leurs “joues” de zinc furent posées sur des billots de bois dans une sorte d’hommage à Gepetto. 

 

La rencontre avec la lle du grand marionnettiste d’avant et d’après-guerre, fût un choc impressionnant : elle vivait dans l’appartement de ses parents disparus, totalement envahie de centaines de marionnettes du monde entier. Le couloir envahi de marionnettes nous a marqué au point de le reconstruire à l’identique dans la première salle de l’exposition. Une belle aventure fut celle qui constitua à chercher un vieux camion Citröen similaire à celui utilisé par Chesnais lors de ses tournées, a n de le découper pour le disposer de part et d’autre d’un mur. 

Subscribe Scroll to Top